14 juillet 2008

Les passants

Les habitants de Tana sont fiers, mais accueillants et souvent disposés à accepter d'être pris en photographie. L'appareil numérique est un luxe rare sur l'île, comme le camescope, et peut se révéler un moment de partage agréable, dès lors que l'on visionne avec les modèles d'un jour les images prises.

Trois_habitants_des_coteaux

Il faut parcourir les coteaux de la capitale, descendre les escaliers, et flâner au hasard des paysage surbains pour avoir une chance d'être admis par les habitants. Ceux-ci discutaient amicalement dans une ruelle. Ils étaient cinq, trois ont accepté d'être photographiés.

Toujours dans les ruelles accrochées aux collines, le touriste fait des rencontres venues d'un autre monde. Rares sont les Malgaches qui se paient le luxe d'une voiture. Les déplacements se font à pied, et le transport de marchandises se fait sur la tête.

Les_porteuses

Ici, deux femmes apportent des légumes chez elles. Elles ont le pas lent des gens fatigués qui ménagent leurs efforts pour atteindre leur but. La consommation de légumes à Madagascar est vécue comme un pis-aller par les Malgaches: le prix du riz a monté, alors qu'il est la base de l'alimentation (matin, midi et soir). Les insulaires se rabattent sur la verdure pour compenser le riz qu'ils ne peuvent plus acheter en quantité suffisante pour satisfaire leurs besoins.

Sur_les_coteaux__1

D'une manière générale, l'état sanitaire de la population est médiocre. Les sourires sont parfois forcés. Ils dissimulent mal une souffrance lancinante, une vie pénible que beaucoup sentent en voie de dégradation.

Sur_les_coteaux__2

Les visages sont burinés et les regards portent une inquiétude discrète.

Pr_s_d_Ampifeloha

Malgré ces difficultés quotidiennes, confier son image à un appareil photographique est une fierté qui contribue à l'expression d'une dignité que beaucoup ne boudent pas. Ce passant m'a par exemple demandé de le prendre en photo, en m'annonçant qu'il me téléphonerait en France pour me donner de ses nouvelles.

Posté par Brulard à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les passants

Nouveau commentaire